Classe Renown

La classe Renown est une classe de deux croiseurs de bataille de la Royal Navy mise en service pendant la Première Guerre mondiale. Portant des canons du plus fort calibre existant à cette époque et capables d’une vitesse supérieure à celle de ses congénères, les navires de cette classe sont néanmoins handicapés par un blindage dont la bataille du Jutland a montré l’insuffisance. Ils connaissent plusieurs refontes pendant l’entre-deux-guerres ; le HMS Renown mène avec succès plusieurs campagnes de la Seconde Guerre mondiale, en Méditerranée, dans l’Atlantique et dans l’Océan Indien ; l’autre unité, le HMS Repulse, est l’un des deux seuls cuirassés rapides alliés coulés par l’aviation ennemie en haute mer.

Classe Renown

Le HMS Renown, vers la fin des années 1920
Caractéristiques techniques
Type Croiseur de bataille
Longueur 242 m
Maître-bau 27,5 m
Tirant d’eau 8,2 m
Déplacement 27 600 tonnes
Port en lourd 37 400 tonnes
Propulsion 42 chaudières Babcock & Wilcox,
2 ensembles de turbines Brown-Curtis,
4 lignes d’arbres
Puissance 112 000 cv (84 000 kW)
Vitesse 31.5 nds
Caractéristiques militaires
Blindage Ceinture : 76-152 mm
Ponts : 25-64 mm
barbettes : 102-178 mm
tourelles : 178-229 mm
Château : 254 mm
Cloisons : 76-100 mm
Armement Origine : 3 tourelles doubles de 381 mm
5 tourelles triples et 2 tourelles simples de 102 mm
2 pièces simples antiaériennes de 76 mm
2 tubes lance-torpilles de 533 mm sous la flottaison.
Rayon d’action 4 000 milles marins (7 400 km) à 18 nœuds (33 km/h)
Autres caractéristiques
Équipage 953 à 1 223
Histoire
Constructeurs Royaume-Uni
Commanditaire  Royal Navy
Période de
construction
19151916
Période de service 19161945
Navires construits 2
Navires prévus 2
Navires perdus 1
Navires démolis 1
HMS Tiger Courageous
modifier 

. . . Classe Renown . . .

La perte de trois croiseurs de bataille au Jutland fut compensée, au sein de la Flotte de Croiseurs de Bataille britannique, par la mise en service de deux nouveaux bâtiments, en et , les HMS Renown et Repulse. Quand la guerre avait éclaté, la construction des trois unités de la classe Revenge et de la sixième unité de la classe Queen Elizabeth, qui faisaient partie du Programme 1914, fut arrêtée, dans la perspective d’une guerre courte, la priorité étant donnée aux unités dont la construction était censée être achevée avant la fin de la guerre. Revenu au poste de Premier Lord de la Mer, l’amiral Fisher proposa, après la bataille des Falklands, et obtint dans les derniers jours de 1914, de reprendre la construction de deux unités, sous forme non plus de cuirassé, mais de croiseur de bataille[1], ce qui, dans son idée, signifiait combiner un armement de cuirassé avec une vitesse et une protection de croiseur.

En , il fut finalement décidé de reprendre deux marchés qui avaient été suspendus, pour la construction des cuirassés Renown et Resistance de la classe Revenge, passés auprès des chantiers John Brown et Palmers. Cela permettait d’utiliser des matériels déjà rassemblés pour la construction d’unités qui avaient été prévues au programme de 1914, mais il apparut que les chantiers Palmers, où sera lancé en le Resolution, ne disposaient pas de cale de construction d’une taille suffisante pour un bâtiment de la taille maintenant prévue, et le second contrat fut transféré aux chantiers Fairfields. Les mises sur cale eurent lieu en , avant que les plans définitifs ne fussent achevés en . L’objectif de Lord Fisher d’un achèvement en quinze mois, avant la mise en service de la classe Revenge, conduisit à limiter le nombre des tourelles à trois par navire, en fonction du nombre des canons disponibles. Si le délai de construction ne fut pas respecté, puisque les HMS Renown et Repulse ne purent participer à la bataille du Jutland, où furent présents les HMS Revenge et Royal Oak, la construction de tels navires en vingt mois, fut déjà une prouesse.

Ce fut la classe Renown dont les deux unités avaient un déplacement « normal » de 27 600 tonnes et 37 400 tonnes à pleine charge, soit 2 000 tonnes de moins que le HMS Tiger, mais étaient dotées de canons de 381 mm au lieu de 343 mm. Leurs machines du même type que celles du HMS Tiger, mais un tiers plus puissantes, développaient 120 000 CV ( 84 000 kW), ce qui leur permettait de filer 3 nœuds de plus, soit 32 nœuds. La contrepartie était un blindage intermédiaire entre celui-là classe Indefatigable et celui de la classe Lion, soit 152 mm en ceinture, et 229 mm sur les tourelles. Comme ces caractéristiques étaient, en matière de blindage, celles de navires perdus au Jutland, on entreprit immédiatement d’en renforcer la protection, dès la fin 1916 et le début de 1917. Ils y gagnèrent le surnom de “HMS Refit” et “HMS Repair”[2].

. . . Classe Renown . . .

This article is issued from web site Wikipedia. The original article may be a bit shortened or modified. Some links may have been modified. The text is licensed under “Creative Commons – Attribution – Sharealike” [1] and some of the text can also be licensed under the terms of the “GNU Free Documentation License” [2]. Additional terms may apply for the media files. By using this site, you agree to our Legal pages . Web links: [1] [2]

. . . Classe Renown . . .

Previous post Liste des épisodes de Orange
Next post Vladimir Ilić (homme politique)