Viktor Talalikhine

Viktor Vassilievitch Talalikhine (en russe : Виктор Васильевич Талалихин) est un aviateur soviétique[1], né le et décédé le . Pilote de chasse et as de la Seconde Guerre mondiale, il fut distingué par le titre de Héros de l’Union soviétique. Il fut l’un des premiers pilotes à avoir accompli un taran en pleine nuit.

Viktor Talalikhine
Viktor Talalikhine en 1940-1941
Données clés
Naissance
oblast de Saratov
Décès
Nationalité soviétique
Pays de résidence Union soviétique
Profession

modifier

. . . Viktor Talalikhine . . .

Talalikhine par Ivan Shagin (1941)

Viktor Talalikhine naît le dans le village de Teplovka, dans l’actuelle oblast de Saratov, dans une famille modeste. Après avoir travaillé dans une usine vers 1933, il est appelé sous les drapeaux en 1938 en tant que sous-lieutenant et est intégré à la Voyska PVO.

Il fait ses armes durant la Guerre d’Hiver, qui oppose l’URSS à la Finlande de novembre 1939 à mars 1940. En 1941, il prend part à la Seconde Guerre mondiale : détaché sur le Front de l’Est, il commande d’abord un groupe de vol puis devient second responsable d’une escadrille.

La nuit , aux commandes d’un Polikarpov I-16 et alors qu’il n’a plus de munitions, Talalikhine aborde un Heinkel He 111 allemand. Il le détruit mais endommage aussi son appareil, et est forcé, alors même qu’il est blessé, à se parachuter. Il est depuis considéré comme un des premiers pilotes à avoir réussi un taran en pleine nuit[2].

Par la suite, Talalikhine est crédité pour avoir descendu cinq autres avions ennemis. Son avion est lui-même abattu le . L’aviateur est inhumé au cimetière de Novodevitchi. Il est honoré à titre posthume par le titre de Héros de l’Union soviétique. Une série de timbres à son effigie est également émise en 1943 et un monument en son honneur est édifié à Podolsk[2].

. . . Viktor Talalikhine . . .

Cet article est issu du site Web Wikipedia. L’article original peut être un peu raccourci ou modifié. Certains liens peuvent avoir été modifiés. Le texte est sous licence “Creative Commons – Attribution – Sharealike” [1] et une partie du texte peut également être sous licence selon les termes de la “GNU Free Documentation License” [2]. Des conditions supplémentaires peuvent s’appliquer aux fichiers multimédias. En utilisant ce site, vous acceptez nos pages Mentions légales . Liens Web : [1] [2]

. . . Viktor Talalikhine . . .

Previous post Jean-Émile Charon
Next post Anarchisme au Japon