Confins militaires

Les confins militaires, marches militaires, frontières militaires (en roumainGraniţa militară, en allemandMilitärgrenze) ou encore Krajina militaire (en croate et serbe latin Vojna Krajina, en serbe cyrilliqueВојна Крајина) désignent la zone tampon créée par les Habsbourg le long de ses frontières avec l’Empire ottoman.

. . . Confins militaires . . .

Carte des confins militaires habsbourgeois (au nord de la Bosnie et de la Serbie), et dans le Banat.

Le gouvernement des confins militaires comprenait presque toute la partie des États autrichiens qui étaient au XVIIIe siècle limitrophes de l’Empire ottoman et s’étendaient de la mer Adriatique jusqu’en Transylvanie. Il avait pour chef-lieu Carlstadt/Karlovac.

Les confins militaires étaient divisés en quatre généralats.

Article détaillé : Krajina croate.

Elle est encore appelée Croatie militaire , frontière militaire de Croatie ou généralat réuni de Carlstadt/KarlovacVaraždin et du banat de Croatie. Son chef-lieu est Agram (Zagreb).

Article détaillé : Généralat du Banat de Slavonie.

Son chef-lieu est Petrovaradin.

Articles détaillés : Banat de Temesvár et Krajina du Banat.

Le généralat du banat de Temesvár a pour chef-lieu Temesvár (Timișoara).
En 1778, il est réduit au généralat de la Krajina du Banat.

Article détaillé : Confins militaires transylvains.

Le généralat de Transylvanie est l’une des dénominations des confins militaires transylvains, aussi appelés Transylvanie militaire ou frontière militaire transylvaine.
Son chef-lieu est Hermannstadt (Sibiu).

. . . Confins militaires . . .

This article is issued from web site Wikipedia. The original article may be a bit shortened or modified. Some links may have been modified. The text is licensed under “Creative Commons – Attribution – Sharealike” [1] and some of the text can also be licensed under the terms of the “GNU Free Documentation License” [2]. Additional terms may apply for the media files. By using this site, you agree to our Legal pages . Web links: [1] [2]

. . . Confins militaires . . .

Previous post Saint-Micaud
Next post British American Land Company