Bernard Andrieu

Bernard Andrieu, philosophe, né à Agen le , est professeur en Staps à l’Université Paris Descartes (Sorbonne Paris Cité) depuis le . Il est membre suppléant du CNU 72e section (2016-2020), Directeur de l’EA 3625 TEC ” Techniques et enjeux du corps” de Oct 2015 à Dec. 2018. Depuis le il anime EA 3626 I3SP Institut des Sciences du sport-santé de Paris(2019-2023). Il est également directeur adjoint de l’ED 556 Staps ” Sciences du sport, de la Motricité et du Mouvement humain”, coordonateur du parcours EPS du Master MEEF ESPE Paris et du Master “SportSanté” (2019-2023) et a été coordonnateur (2015-2018) du GDRI 836 CNRS BE-PASA Body Ecology in Adapted sportive activities. Il participe au GDR Sport& Activités physiques Cnrs (2019-2023).

Pour les articles homonymes, voir Andrieu.

Philosophe du corps, il publie des travaux d’histoire des pratiques corporelles (comme le bronzage, le toucher, le vivant, les prématurés, le plein air, l’immersion, le vertige circassien, l’hybridation ou les cultes du corps) et établit une écologie corporelle. Il développe une émersiologie[1] du corps vivant dans la conscience du corps vécu.

. . . Bernard Andrieu . . .

Formé dans les années 1980 à Bordeaux en phénoménologie, psychanalyse, primatologie et neurosciences, il soutient sa thèse en philosophie sur le thème de la neurophilosophie publiée chez Presses universitaires de France sous la direction de Dominique Lecourt. Il a publié des inédits sur le physicalisme en philosophie du corps et histoire du cerveau psychologique de Herbert Feigl, Karl Popper, Rudolf Carnap, Noam Chomsky, Alfred Binet, Henri-Étienne Beaunis, Ambroise-Auguste Liebeault, Edmond Desbonnet. Il développe une réflexion sur les techniques du corps (hybridation, immersion, incorporation, prothèses) dans l’autonomie du sujet dans la santé (Récit de malades, toucher, autosanté), le self-help et l’agentivité du corps en 1er personne (Handicap, récit de soi, go-pro), mais aussi les médecines du bien-être, la philosophie et l’éthique du sport. Il définit une écologie corporelle à travers l’immersion dans le corps et des corps dans les éléments. Il développe également sa réflexion sur les arts immersifs (Art du cirques, Dispositifs immersifs, Brain-Interface Machine, Orgasme, Vertige[2], Osmose dans la nature).

De 1999 à 2004, il a été Maître de conférences en épistémologie à l’IUFM de Lorraine et chercheur aux Archives Poincaré CNRS/université Nancy-II[3].

De 2005 à 2014, il était professeur en Épistémologie du corps et des pratiques corporelles à la faculté du sport à l’Université Nancy 1[4],[5]. Il était alors directeur du master Staps Nancy-Metz et du Parcours Autonomisation des personnes en situation de handicap par les activités physiques adaptées. Il y a animé l’équipe ACCORPS (2005-2011) et a appartenu du au au Laboratoire d’histoire des sciences et de philosophie Archives Poincaré UMR 7117 CNRS Nancy-Université. Il a été chercheur dans l’EA 4360 “Maladies chroniques, santé perçue et processus d’adaptation” au sein de l’équipe 2 EPS à Metz et collabore à l’axe 5 Santé, Autonomie et handicap de la MSH de Lorraine USR CNRS 3261.

Il a été ensuite à l’Université de Rouen et chercheur au CETAPS[6] de 2014 à 2015.

Il est membre associé à l’UMR CNRS 6578 ADES Anthropologie Bioculturelle sur le thème de l’anthropologie du corps et de la santé. Il est le fondateur des Archives Alfred Binet, du blogducorps et dirige les collections “Épistémologie du corps” aux Presses universitaires de Lorraine et “Mouvements des savoirs” chez L’Harmattan. Il co-dirige depuis 2014 avec Olivier Sirost la collection au Presses Universitaires de Rouen Le Havre ” Ecologie corporelle et Environnements sports”. Il est codirecteur de la revue interdisciplinaire Corps (éd. CNRS/ Cairn) et de la revue Recherches & Éducations (OpenEditions) publiée par la Société Binet-Simon qu’il préside depuis le .

. . . Bernard Andrieu . . .

Cet article est issu du site Web Wikipedia. L’article original peut être un peu raccourci ou modifié. Certains liens peuvent avoir été modifiés. Le texte est sous licence “Creative Commons – Attribution – Sharealike” [1] et une partie du texte peut également être sous licence selon les termes de la “GNU Free Documentation License” [2]. Des conditions supplémentaires peuvent s’appliquer aux fichiers multimédias. En utilisant ce site, vous acceptez nos pages Mentions légales . Liens Web : [1] [2]

. . . Bernard Andrieu . . .

Previous post Nanpū (train)
Next post Canton de Chatou